top of page

La BRCT à la découverte des trésors d’Alibaba

En ce début d’automne, la Belgian Rock Climbing Team (BRCT) s’est lancée dans une belle aventure : siéger dans Alibaba, une grande voie déversante de 250m, de huit longueurs en 8a+ max. De l’escalade physique sur colonnettes, une continuité d’intensité, de la verticalité à vous faire tourner la tête, un cadre tout aussi beau qu’isolé, et six grimpeurs prêt à siéger des jours durant jusqu’à ce qu’enchainement (ou mort) s’en suive, que demander de plus ?





La BRCT c’est une nouvelle équipe de haut niveau consacré à l’escalade outdoor, ayant vu le jour en Belgique il y a maintenant un an sous l’initiative du Club Alpin Belge. Regroupant des grimpeurs aux profils, qualités, et objectifs très variés, l’objectif de la team est de stimuler les performances individuelles et porter l’esprit d’équipe en escalade à un autre niveau. En d’autres mots, réussir à travailler ensemble et mettre en commun les aptitudes de chacun pour tirer le groupe vers le haut. Après un premier trip de bloc dans le Tessin au printemps dernier, le team s’est cette fois-ci rassemblée pour un tout autre objectif : vivre, grimper, et se pousser (vers le haut) dans une grande voie renommée durant 6 jours.




Après avoir traversé la France (Bruxelles-Nice) en train pour certain, et transporté deux haulbags et un portaledge en stop pour d’autres – car oui les valeurs et le style c’est très important - , nos six grimpeurs belges se retrouvent sur le parking d’Aiglun (Alpes Maritimes) à checker et répartir le matos. Au rendez-vous : Eline Le Ménestrel, Sven Lempereur, Thomas Salakenos, Florian Gourgue, David Leduc et Pablo Recourt. La mission du jour est plutôt

simple mais pas moins aisée : amener le matos, l’eau, les six jours de vivres pour six (ça fait beaucoup de nourriture) jusqu’au pied de la voie où nous installeront un camp de base. Sur place, aucun accès à l’eau. C’est donc avec lourdeur que l’équipe se farcit les aller-retours dans cette approche technique de 2h, à coup de sentiers escarpés, de cordes fixes infinies, et de pierriers épuisants.

Le plan d’attaque pour Alibaba est simple : équiper la voie de cordes statiques et de deux camps suspendus

(au R3 et R6) afin de faciliter le travail de la voie. C’est ainsi qu’en cette fin de première journée Eline et David contournent la montagne et accèdent au sommet, afin de pouvoir fixer les cordes statiques et travailler les dernières longueurs dès le lendemain.




Au premier jour de grimpe, la cordée Florian et Pablo attaque l’autre côté de la voie, en se lançant dans un push de trois jours. Objectifs : décrypter, travailler et enchainer les longueurs une à une sans redescendre au sol. Alors que les deux cordées progressent dans le début et la fin de la voie respectivement, notre bloqueur Thomas explore

alors les deux premières longueurs afin de se familiariser avec le style, les techniques de grande voie, et le vide, dans une optique de push plus tard dans la semaine. Sven, quant à lui se repose, car il prépare un gros coup pour le lendemain.


Le deuxième jour commence avec l’échauffement nocturne de Sven. Aujourd’hui, il est all in. C’est-à-dire que toute l’équipe se mobilise pour lui et son objectif : enchainer Alibaba à la journée. Mission qui n’aurait été accomplie seulement par Adam Ondra et Gérôme Pouvreau... Les premiers rayons du soleil sonnent le départ du Marathon. Assuré d’abord par Thomas, il enchaine les trois premières longueurs (8a, 7c+, 7b+) au p’tit dej’. L’assurage est ensuite repris par Pablo et Flo au R3. Après un enchainement à vue de la quatrième longueur (8a, la seule encore non décryptée par l’équipe), l’assurage est repris par Eline pour les longueurs restantes (8A+, 8a+, 8a, 7c). Elle l’accompagnera, run après run, méthode après méthode, jusqu’au sommet ! Exploit qui se finira à la frontale, 14h30 après le top départ, sous les cris joyeux de l’équipe répartie au sol et sur le mur. Quelle ambiance, et quel spectacle de voir autant d’entraide, de support et d’esprit d’équipe dans une performance individuelle !





Le troisième jour sonne le sommet pour la première cordée partie du sol. L’enchainement passe à deux doigts de Flo, mais Pablo impressionne tout le monde en se battant dans chaque longueur, grimpant à sa limite, les enchainant les unes après les autres !En parallèle, David, redescendu au sol, et Thomas s’élancent eux aussi dans un push jusqu’au sommet. Après avoir bien évolué le premier jour, ils s’installent pour la nuit au R6.

Eline et Sven profitent quant à eux d’un repos bien mérité (

si l’on peut dire que faire du portage d’eau est reposant).


Au quatrième jour, la cordée David et Thomas sortent également au sommet, après seulement deux jours de push ! Et cela sonne le troisième enchainement de l’équipe, avec une escalade hyper efficace de la part de David qui enchaine très rapidement les longueurs après les avoir repérées les jours précédent. Quant à Thomas, il prend confiance et arrive à bien s’exprimer dans sa grimpe. Pas d’enchainement cette fois-ci, mais une évolution fulgurante qui mettra tout le monde bouche bée.De son côté, assurée par Sven, Eline prend du plaisir en travaillant les plus belles longueurs de la voie.







L’avant dernier jour du trip se résume à des bons run pour Eline et une revanche sur la L2 pour Flo, avant un déséquipement de la voie et un interminable portage retour.

Après une nuit grand luxe sur le parking du village, la team profite de son dernier jour sur place pour debriefer, se laver (enfin), manger autre chose que de la semoule, avant de passer une dernière nuit d’aventurier sur le parvis de la gare de Nice en attendant le train tôt le lendemain matin.


Six jours sur et au pied de cet immense dévers, six grimpeurs, et trois enchainement

 : on peut dire que c’est une belle réussite d’équipe. Au-delà de la performance individuelle, cette réussite se conte au travers de l’esprit d’équipe qui a brillé durant le trip. Entre partage de compétences, entraide, sacrifices, échanges, communisation des ressources, pleurs, rires, chants, et j’en passe, ce fut l’aventure humaine la plus riche pour la plupart d’entre nous. Nous avons réussi à nous élever ensemble, en tant qu’équipe, au sommet d’Alibaba certes, mais au sommet de nos amitiés avant tout ! Une belle aventure unie par un bel esprit belge. Je vous dis à bientôt pour les prochaines aventures de la BRCT,





💬 Pablo Recourt

📷 Emile Pino



Comments


bottom of page