top of page

La Guerre des Wolf : Matteo Soulé Dompte l'Impitoyable 9a+ des Gorges du Trèvezel

Dernière mise à jour : 27 avr.

À côté du paisible village de Trèves, au cœur des Gorges du Trèvezel, à seulement 45 minutes de la renommée Millau, se dresse une voie redoutablement difficile.  C'est ici que Matteo Soulé, un talentueux grimpeur, a récemment conquis l'une des lignes les plus exigeante, la "Guerre des Wolf" cotée 9a+, à la falaise de "La Verrière", où une seule règle prévaut : être bien armé en rési.





Pour mieux comprendre l'exploit de Matteo, il faut d'abord saisir la complexité de cette voie. La "Guerre des Wolf" est une connexion audacieuse entre "Guerre des Nerfs" (8c+/9a) et le projet titanesque "Black Wolf". Cette bête de 25-30 mètres se décompose en trois parties :


" 8c suivi d'un bon repos, puis un 9a ou alors 9a mauvais repos puis 7c+/8a bloc, selon la stratégie."

Matteo, nous a fait part de son parcours et du travail effectué dans la voie.


"J'ai commencé à travailler cette voie juste après avoir enchaîné la 'Guerre des Nerfs', donc ça faisait un moment que je travaillais une partie des mouvements et même j'avais déjà visité ces derniers mouvements durs. Après j'ai enchaîné 'Sonawolf', une version raccourcie de la 'Guerre des Wolf', avec un 7b+ au lieu d'une partie de l'approche. Ensuite, je me suis lancé dans l'intégrale."

Il a fallu de nombreux essais avant que Matteo puisse enchaîner le 9a à chaque tentative. Le moment décisif s'est produit en septembre lorsqu'il a ressenti une grande évolution.


"J'arrivais à mettre 2 runs en tombant avec la main sur cette dernière prise du crux. En persistant avec quelques runs en plus, j'ai enfin réussi à passer ce mouvement et enchaîner la voie."

La "Guerre des Wolf" compte trois crux redoutables. Le premier exige de remonter une colonette pour attraper une minuscule règle de seulement 1/2 phalange, puis placer un talon dans la colonette pour s'emparer d'une micro intermédiaire. Les pieds bougent, et un allongement vers une autre bonne prise suit, aboutissant à la première pince de genou.


Le deuxième crux consiste en une série de montées en inversées, un cube inversé suivi d'un talon sur la main et d'une petite règle inversée pour remonter les pieds et dynamiser dans un bon tri.


Le troisième crux implique la remontée d'une pince pour attraper une minuscule règle de trois doigts à mi-phalange, suivie d'une dynamisation vers une règle plate, puis un plat et un bac.






Matteo a choisi cette voie pour sa réputation de défi ultime, sachant que c'était la plus difficile qu'il ait jamais entreprise et qu'elle était à proximité de son domicile. De plus, il a été conquis par la beauté de la ligne, les prises exceptionnelles et la gestuelle élégante de la voie.


Après avoir enchaîné cette ligne, Matteo était submergé par l'émotion et la surprise.


"Ça faisait vraiment longtemps que je la travaillais, et je commençais à douter car ça faisait plusieurs runs que je tombais au dernier mouvement, et en plus de ça, à l'échauffement, je n'ai pas réussi à faire le mouvement final, alors que ça ne m'était jamais arrivé."

Pour conclure, Matteo souhaite exprimer sa gratitude envers ses sponsors et son équipe de soutien, notamment Eb, Tendon, et Blockout Toulouse, qui l'accompagnent dans ses compétitions et lui apportent leur confiance. Il n'oublie pas de remercier ses coachs et tous ceux qui le soutiennent dans sa quête de l'escalade ultime. Matteo Soulé a prouvé sa détermination et son talent, établissant son nom dans l'histoire de l'escalade avec sa victoire sur la "Guerre des Wolf".







Théo de GrimpActu


Comments


bottom of page