top of page

Les Choix d'entraînement et la méditation : Ecoutez Vous Grimper


Aujourd'hui nous allons à la rencontre des pensées d'Anatole Bosio, un athlète de haut niveau et entraineur, pour découvrir les coulisses de ses choix d'entraînement et le questionner sur l'impact de la méditation dans la pratique de l'escalade.


« L’entrainement est une succession de choix: Aujourd’hui je me sens fatigué, je vais m’entrainer ou ça va faire trop ? J’ai un peu mal à un muscle, est-ce que je fais une pause? Si oui, combien de temps? Je n’arrive pas à enchainer mon projet, je me ré-entraine ou je me repose pour arriver frais à la prochaine session ? Je fais 3 séries de muscu ou 4 ? Je fais un dernier essai à muerte ou bien ça sert à rien? ».


Ces questions, en apparence simples, sont au cœur des défis auxquels sont confrontés les grimpeurs au quotidien. Après 25 années dédiées à l'escalade, il souligne que ses meilleures performances ont émergé des périodes où il était profondément connecté à son ressenti intérieur.


Bien que l'intelligence puisse guider de nombreux aspects de la vie, Anatole observe que trop de grimpeurs tombent dans le piège de la suranalyse en oubliant d'écouter leur corps. Ils cherchent désespérément une formule magique pour progresser.


"Et bien souvent, ce ne sont pas ceux qui accèdent à l’excellence. Je pense que les paramètres sont trop nombreux, il faut sans cesse questionner ses émotions et ajuster sa planification au fur et à mesure de données qui évoluent en permanence : votre sommeil, votre état de fatigue nerveuse, si vous avez passé une bonne ou mauvaise journée au travail … sans parler des imprévus: journée falaise annulée à cause de la pluie etc..."


Vous l’aurez compris, la théorie de l’entraînement ne suffit pas, il faut sans cesse s’adapter et réadapter sa planification.


"pour ça je n’ai qu’un conseil qui chapeaute tous les autres: il faut être connecté à soi"


Maintenant, envisagez l'existence d'un exercice qui vous permettrait d'être connecté à votre intérieur et qui vous aiderez à adapter vos choix d'entraînement.

Imaginez que cela pourrait non seulement transformer votre approche sportive, mais également améliorer votre vie en général, et tout cela en y consacrant quelques minutes par jour. La méditation de pleine conscience est un outil qui aide énormément de sportifs à performer dans leur discipline et qui peut même vous éviter certaines blessures.


La pleine conscience, est un concept qui permet d'être profondément ancré dans l'instant présent. Cela englobe une attention délibérée envers les pensées, émotions, sensations physiques et l'environnement, sans porter de jugement ni apposer d'étiquettes telles que "cette émotion est incorrecte" ou "cette sensation est indésirable".


Cette pratique peut être abordée de manière formelle, à travers des activités telles que la méditation assise, la marche quand vous allez à votre salle d'escalade, votre échauffement avant d'attaquer votre séance, ou lors de votre routine matinale. Elle peut également être vécue de manière informelle, en s'efforçant d'apporter une pleine attention à chaque instant au cours des activités quotidiennes telles que boire, manger, écouter de la musique...



Au-delà des capacités physiques et tactiques, au moins 50% de la performance sportive repose sur les capacités mentales. La méditation, en particulier la méditation de pleine conscience permet de travailler sur la concentration, la stabilité de l'attention, la gestion des émotions, et contribue grandement au bien-être


"La médiation de pleine conscience me permet personnellement d'accéder plus facilement au plaisir dans les séances malgré les contraintes que comportent un entrainement intensif car elle est un accès au bonheur de façon générale."


Lorsqu'on aborde le timing idéal pour méditer, Anatole souligne l'importance de la régularité plutôt que du moment précis.


"Le meilleur moment dépend de votre vie, mais la clé est la régularité. Il faut commencer tout petit, le plus difficile est de se lancer. J'ai commencé avec un livre Bonheur de la méditation de Yongey Mingyour Rinpotché qui préconisait de commencer par des temps d'une minute. L'idée c'est qu'une fois qu'on a eu du plaisir à le faire, l'envie de recommencer viendra naturellement."


Pendant la méditation il est important de revenir à l'instant présent. Pour vous aider dans cette démarche complexe vous pouvez utiliser un élément d'ancrage lié à l'escalade. Une odeur que vous appréciez en falaise, un mouvement dont vous êtes particulièrement fier, un moment qui vous a procuré du plaisir... Ce moment doit être vécu comme un moment agréable.


"Je pense qu'il ne faut pas entrer dans la méditation seulement pour être productif, ça irait à l'encontre de ce pourquoi la méditation a été crée. C'est une démarche qui doit s'englober dans une recherche d'équilibre et de bonheur en général, les performances en découleront alors naturellement."


La méditation vous permet d'être réellement à l'écoute de votre corps a un moment donné, écoutez le pour éviter les blessures.


"Indirectement, la méditation peut jouer un grand rôle pour ne pas se blesser: vous êtes plus à l'écoute donc vous ne faites pas la séance de trop ! Je suis un athlète qui me suis peu blessé, mais à chaque fois que c'est arrivé j'ai pu analyser que je n'étais pas en phase avec moi-même au moment où c'est arrivé."



En intégrant la méditation dans votre bagage de grimpeur, cela deviendra une dimension essentielle pour maximiser votre potentiel sportif et votre bien-être mental.


💬 : Anatole Bosio

📷 : Anatole Bosio / GrimpActu.

🗞 : GrimpActu.





Kommentare


bottom of page