top of page

Souplesse et Escalade : Comment le yoga fait il évoluer ta grimpe ?

Dernière mise à jour : il y a 2 jours




Lorsque j'ai commencé à grimper, une remarque est souvent revenue : « C'est facile pour toi, tu es souple, tu fais du yoga. » C'est vrai, depuis que j'ai intégré le yoga dans ma vie, ma mobilité a considérablement augmenté, et j’ai donc des facilités de placement sur le mur.

Ça m'a poussée à réfléchir : si la corrélation entre le yoga, la souplesse, et les performances en escalade est si évidente, pourquoi tous les grimpeurs ne se sont-ils pas mis au yoga ?



La souplesse, un pilier de l’escalade :


L'extension et l'assouplissement des muscles sont essentiels pour améliorer notre mobilité en escalade, ce qui facilite la saisie de prises éloignées, l'optimisation de notre placement sur le mur, et donc la conservation de notre énergie.

La souplesse, en plus d'améliorer nos performances, réduit le risque de blessures en atténuant les tensions musculaires qui peuvent par exemple provoquer des déchirures lors d'efforts intensifs. Un muscle doit être à la fois fort, souple, et détendu. Trop souvent, l'entraînement se concentre sur la force, négligeant les deux autres aspects, entraînant raideur et risques de blessures.


Mais comment développer sa souplesse ?


Il est primordial de comprendre la différence entre la souplesse passive et la souplesse active.

La souplesse passive se manifeste lorsque, par exemple, on attrape son pied avec sa main pour le poser sur une prise haute.

À l'inverse, la souplesse active représente l'amplitude que l'on peut atteindre uniquement grâce à la force musculaire, sans aide extérieure.

La souplesse active est donc cruciale : il est rare de pouvoir lâcher les prises des mains pour compenser le manque d'amplitude de nos jambes. Donc, s'étirer de manière passive ne suffit pas ; il faut former son corps à atteindre ces amplitudes par lui-même.





Le yoga : ton allié dans cette quête :


Quand on pense au yoga, on visualise souvent des personnes très souples exécutant des postures impressionnantes ou des méditants assis en tailleur pendant des heures. Sortons de ces clichés. Le yoga été à l'origine une discipline réservée aux hommes, il est en réalité accessible à tous. De plus, il existe divers types de yoga, du plus doux au plus dynamique, qui offrent des bénéfices complémentaires.

Une pratique régulière du yoga te permettra d'accroître ta souplesse tout en renforçant les muscles essentiels à l'escalade. Les avantages ne s'arrêtent pas là : le yoga renforce la concentration, la coordination, la proprioception, la maîtrise de la respiration, et favorise une meilleure récupération.


Le yin yoga se concentre sur la souplesse articulaire et les étirements passifs. Tandis que les yogas plus dynamiques, tels que le Vinyasa, travaillent l'amplitude musculaire avec des étirements actifs et dynamiques.

Un yoga adapté aux grimpeurs combine ces techniques en répondant spécifiquement aux besoins des pratiquants d'escalade.


Pour les grimpeurs, le yoga va améliorer leurs performances en travaillant à la fois la souplesse et le renforcement musculaire pour maintenir la stabilité articulaire.

Cela aide également à prévenir les déséquilibres musculaires liés à l'escalade pour éviter les blessures.

Par exemple, l'escalade entraîne souvent une posture d'enroulement, avec les épaules vers l'avant et le buste contracté, à cause de la sollicitation excessive de la chaîne musculaire antérieure.

Il est important de travailler sur des postures de yoga dites « d'ouverture du cœur » pour détendre la poitrine, équilibrer la posture, et ainsi gagner en envergure.




Pour aller plus loin :



__________________________


💬 Vigi - Manawa Yoga

🗞 GrimpActu!

📷 Vigi Rodier (photo portrait noir et blanc)

📷 Clara Ferrand (toutes les autres photos)


Comments


bottom of page