top of page

Troubles des règles en escalade : Comprendre, prévenir et surmonter



Les défis physiques et mentaux associés à l'escalade peuvent être immensément gratifiants, mais ils peuvent aussi exercer une pression considérable sur le corps, en particulier sur le système hormonal féminin. Dans son récent ouvrage sur les blessures et les traumatismes en escalade, Aurélie Dutertre aborde un sujet souvent négligé mais crucial : les troubles des règles, notamment l'aménorrhée et le Syndrome de RED-S (Relative Energy Deficiency in Sport).


Qu'est-ce que l'aménorrhée ?


L'aménorrhée se caractérise par l'absence de menstruation chez les femmes. Dans le contexte de la pratique sportive intense, cela peut être causé par un déséquilibre hormonal dû à des régimes alimentaires restrictifs, à un entraînement excessif et à une faible masse grasse corporelle. Lorsque les règles deviennent irrégulières ou disparaissent pendant plus de trois mois, on parle d'aménorrhée.


Le schéma ci-dessous permet de mieux comprendre le fonctionnement hormonal de la création des règles en fonction des apports en graisses.  






Risques associés à l'aménorrhée


Les conséquences de l'aménorrhée vont au-delà de la simple perturbation du cycle menstruel. Elles peuvent inclure une diminution de la densité osseuse, un risque accru de fractures de stress, une vulnérabilité aux infections et une infertilité temporaire ou permanente.


Une prise en charge appropriée, comprenant une augmentation des apports énergétiques et un soutien nutritionnel, psychologique et social, est essentielle pour restaurer le cycle menstruel et prévenir des complications graves.


Comprendre le Syndrome de RED-S


Le Syndrome de RED-S est une condition complexe résultant d'un déséquilibre entre l'apport énergétique et la dépense due à un entraînement intense. Il peut entraîner une gamme de problèmes de santé, notamment l'aménorrhée, la fatigue, les fractures de stress, les troubles de l'humeur et la réduction des performances athlétiques.

Il est important de reconnaître que le RED-S peut affecter les athlètes de tous les niveaux, indépendamment de leur apparence physique, et nécessite une approche holistique pour le traitement et la prévention.





Impact du cycle menstruel sur la performance sportive


Les études actuelles ont généré de plus grandes connaissances sur les stratégies d'entraînement des hommes que celui des femmes. Celles-ci ne représentent que 35% des athlètes étudiés. Malgré le manque de recherche et d'informations sur le sujet, de plus en plus d'athlètes féminines brisent le tabou entourant le cycle menstruel et son impact sur la performance sportive. Pour Valériane Vukosavljevic-Ayayi, internationale française en basket, ” le sujet reste encore largement méconnu. On parle alimentation, sommeil, mais je n’ai aucun souvenir que le sujet du cycle menstruel ait été abordé, je pense que l’on nous a tellement conditionné à vivre avec et à ne pas le prendre en compte dans nos carrière, qu’à nos yeux c’est devenu quelque chose de normal. C’est à nous de faire en sorte que cela n’impacte pas sur nos performances”





La figure représente la concentration hormonale en fonction de la phase du cycle menstruel chez la femme. La durée classique du cycle menstruel est de plus ou moins 28 jours et peut être divisée en quatres phases. En fonction du cycle menstruel, votre corps fabrique des hormones sexuelles féminines : les oestrogènes et la progestérone ; et deux hormones produites par le cerveau : l’hormone folliculo-stimulante et l’hormone lutéinisante.


Connaître et adapter son entraînement en fonction de son cycle menstruel peut représenter une force ! Durant la coupe du monde féminine de football en juin 2019, les joueuses des Stars et Strips ont clairement surpassé les autres pays. Il sera plus tard révélé que les athlètes américaines ont suivi un programme d'entraînement adapté au cycle menstruel de chacune.


Réflexions et recommandations


La médecin du sport Anais VERBRUGE souligne l'importance de la recherche, de l'information et de la formation pour briser les stigmates entourant les troubles des règles chez les sportives. Elle encourage également une approche inclusive et respectueuse envers les sportives, notamment pendant la grossesse et la période post-partum :


Sortir des idées reçues, destigmatiser la sportive, la femme, la maman...

Pour cela il faut de la recherche, de l'information et de la formation!


- Mener des études sur des échantillons de femmes sans extrapoler les données sur la performance masculine aux sportives féminines, faire de la recherche sur le cycle hormonal féminin. 

- Informer les sportives pour sortir du tabou des règles qui n'est pas une fatalité, connaître son cycle et son corps est une force.

- Former les entraîneurs et le corps médical (kinésithérapeutes, sage-femmes, médecins)

Oui, la pratique sportive pendant une grossesse est le plus souvent possible avec un accompagnement médical! 

Oui, la carrière sportive continue après une grossesse et les sportives ne devraient faire un choix entre carrière et enfant, ni les partenaires les lâcher comme ça se fait encore si souvent. Quelle violence!

Oui, le cycle hormonal peut être exploité pour optimiser la programmation de l'entraînement.

Oui, la contraception peut aider les sportives si elle est choisie en fonction de leur projet sportif.

Oui, le sujet peut être abordé avec le staff même si celui-ci est encore majoritairement masculin, à condition de former les entraîneurs pour les aider à aborder ce sujet qui semble parfois trop intime. 

Oui, Le rapport poids/puissance peut être un des facteurs de performance d'une discipline mais le REDs est un déséquilibre de la balance énergétique et peut être pris en charge sans prise de poids importante, ni stigmatisation de la sportive. 

Oui, on peut reprendre le sport en post partum sans se faire pipi dessus et il existe tout un corps médical qui doit être à l'écoute des séquelles des sportives en post partum et des réponses thérapeutiques efficaces et complètes proposées. 




Les troubles des règles dans le sport sont un sujet complexe mais crucial à comprendre et à aborder pour garantir la santé et le bien-être des pratiquantes. L'ouvrage d'Aurélie Dutertre, "Blessures et Traumatismes en Escalade", offre une ressource précieuse pour approfondir ces questions et fournir des conseils pratiques sur la prévention et la gestion des blessures liées à la pratique de l'escalade. Pour ceux qui souhaitent explorer davantage ce sujet et bénéficier des connaissances approfondies de l'auteure, je vous recommande vivement de se procurer ce livre.


💬 : Aurelie Dutertre / Anais VerbuggeFuselier 📷 : Flore Beaudelin

🗞 : GrimpActu.

Commentaires


bottom of page