top of page

Libérez votre potentiel avec la Visualisation Positive


L’escalade, dans sa défiance répétée des lois gravitationnelles, reste pour nous, pauvres humains, un sport mettant le mental et le physique sans cesse à l’épreuve.


L’entrainement par la visualisation positive, soutenu par la respiration consciente, permet, dans les moments de stress, mais aussi dans le cadre d’un entraînement général, de feinter le mental et de l’engager progressivement sur le chemin de la réussite, en imaginant, en état de concentration intense, l’optimisation de nos ressources physiques et mentales de façon répétée et selon un schéma tactique et victorieux.


La Force de l’intention positive, appliquée à l‘esprit mais aussi au corps ne fait aucun doute : L’idée est de constituer un espace de conscience solide et calme pour s’organiser efficacement et aller puiser au mieux dans son potentiel qu’il soit physique ou mental.


1-La visualisation, essentielle pour aborder et réussir ses projets


Qu’il s’agisse d’une voie, d’un bloc, d’une course ou d’un projet à long terme, la visualisation positive est la clef d’une entreprise menée de façon confiante et efficace.


-Les mécanismes du cerveau :


Le cerveau, pour constituer de façon stable une expérience cognitive, a besoin de répétition.


En visualisant son succès, on stimule les mêmes circuits neuronaux que lors d’actions réelles :


Répéter la visualisation d’un évènement à venir de façon favorable et fluide, trouver les stratégies mentales et physiques aux problèmes rencontrés, permettra au cerveau de répertorier cette scène imaginée comme une expérience vécue et validée.


La réalisation finale se fera alors dans la lignée de la visualisation travaillée en séances.


-Ancrer le positif plutôt que négatif :


De même qu’il est possible d’ancrer de façon positive une action, un projet, et de le simuler mentalement comme ayant véritablement pris forme, on peut tout aussi bien ancrer négativement une voie, un crux, un clippage.


Il est alors important de focaliser son attention sur les points positifs à mettre en place plutôt que d’ancrer les craintes et difficultés.


Il ne s’agit pas de les fuir mais de les confronter mentalement et trouver d’autres tactiques et soutiens corporels pour passer outre.



2-Sophrologie et visualisation positive


La spécificité de la sophrologie, vis-à-vis des autres disciplines de préparation mentale appliquée aux sports, est qu’elle engage, par le véhicule de techniques respiratoires, le travail de l’esprit et tout à la fois du corps.


La sophrologie se vit en état de conscience modifiée, on parle d’ondes cérébrales Alpha (fréquence de 8 à 12 Htz), qui permettent une meilleur concentration, perception du corps et des sensations proprioceptives.


Ce seront plutôt des ondes cérébrales Thêta (4/8 Htz), pour l’hypnose qui sont celles de la relaxation profonde et du rêve, avec une conscience de la corporalité peu présente.


- Mémoriser positivement les sensations de corps


Ainsi il est possible en sophro, au-delà du fait de se visualiser mentalement dans la réussite, de vivre en profondeur les sensations proprioceptives, de prêter attention à sa respiration, à une juste tension musculaire, un placement optimal et d’ancrer ces sensations physiques en soi pour les reproduire lors de l’essai.


Un exercice simple consiste à se concentrer, après quelques cycles respiratoires diaphragmatiques.


Puis lire visuellement une première fois son projet en mode positif :


-en ancrant les passages ok,


-check clippage ok


-en envisageant favorablement les tactiques techniques pour passer le crux,


-en visualisant positivement tous les mouvements jusqu’au top.


Deuxième lecture visuelle ET proprioceptive en se concentrant sur les sensations de corps, préhensions, poses de pieds, transferts de poids, sensations de clippages, repos et phases respiratoires, toutes les sensations physiques.


Dernière lecture en visualisation mentale en s’imaginant intérieurement effectuer la voie avec tous les pas calés et dans la réussite de l’enchaînement de la voie jusqu’à la fin, ressentir les émotions positives, la joie, sensations de corps de réussite etc jusqu’à la redescente.


-Techniques d’ancrage


Pour ancrer de façon pérenne et efficace ces sensations corporelles, mais aussi la confiance et le succès ressentis lors de ces techniques, on utilise des « mot switch » et/ou geste signal, qui permettront de déclencher les sensations et visualisations de réussite et de réactiver les stratégies, pensées, émotions travaillées positivement en séance lors de leur rappel.


Avant chaque départ de voie, on établit ainsi une routine, composée d’ancrages (mot-phrase/geste spécifiques) et de techniques respiratoires qui permettent la concentration du cerveau et l’activation du mental en mode réussite, évacuant les tensions physiques et mentales résiduelles.


-Domaines d’application


La visualisation positive peut se travailler sur des projets à plus ou moins longue échelle. Un bloc, une voie, une course en altitude, une compétition, un objectif d’entraînement ou de progression…


Cette visualisation positive peut aller prendre sa source dans le passé, pour aller chercher de la réassurance dans ses facultés et ses succès antérieurs, et renforcer la confiance en ses capacités, ou bien être projetée mentalement dans l’avenir, pour être intégrée en finalité dans sa grimpe au présent.


Un autre des champs d’application intéressant de la visualisation positive est la reprise après blessure, lors de la convalescence même, ressourçant tout à la fois le mental et soutenant la structure tissulaire, osseuse et organique dans le processus de guérison et de reconstitution de la motivation, de la confiance en ses capacités.


Cette approche trouve également son intérêt dans la pratique d’un entrainement musculaire soutenu, permettant d’obtenir des résultats bien supérieurs à un entraînement classique.



Ainsi, il est possible par un entrainement abouti et régulier de tromper le cerveau dans la projection de risques et des peurs inhérentes à la pratique de l’escalade ;


La visualisation mentale permet alors de développer de nouvelles stratégies, conforter sa motivation et renforcer le sentiment de réussite dans l’engagement d’un projet.


D’un point de vue physique, vivre et rappeler les sensations proprioceptives, engager dans sa vivance tout son potentiel physique en s’appuyant sur une routine, élaborée mentalement en séances de travail, basée sur des mots, phrases spécifiques et gestes de réussite.


En cela la sophrologie représente une approche de prépa mentale unique qui intègre pleinement la conscientisation du schéma corporel:


Unifier le corps et l’esprit dans sa pratique de la grimpe, et activer la performance par l’intermédiaire du bien-être.



AB sophrologie/prépa mentale


💬 : Armelle Bouret

🗞 : GrimpActu.



Comments


bottom of page