top of page

Sophrologie et escalade

Dernière mise à jour : il y a 2 jours

La sophrologie propose d’optimiser le potentiel physique et mental des grimpeurs par l’exercice de la visualisation positive et de la conscience de la juste tension corporelle.


Développée par un Neuropsychiatre, le professeur Alfonso Caycedo dans les années 70, elle s’est ensuite répandue comme une traînée de poudre dans le monde du sport : Tennis, formule 1, natation, sports de glisse, escrime, rugby, et dès les années 90, l’escalade.


L’escalade de haut niveau, tant elle pousse dans ses retranchements les lois de la gravité, du physique et du mental, ne s’envisage plus, aujourd’hui, sans un accompagnement de ce type.


Adam Ondra répète systématiquement ses voies de travail les yeux fermés. Par la visualisation mentale, il répète positivement les mouvements de sa voie. A cela il ajoute, simultanément, la simulation corporelle, des mouvements à réaliser.


Une projection du Corps et de l’ esprit sont ainsi associés pour une plus grande réussite dans le projet.


Ce sont là les fondements de l’approche sophro : optimiser la prépa mentale en y intégrant la conscience fine de ses sensations corporelles.


Optimiser ses capacités physiques


Dans cette optique, La sophrologie propose le renforcement de la prise de conscience des structures corporelles.


Vivre, en état de conscience modifié, au cœur de sa structure tissulaire, musculaire, osseuse, ce que représente par exemple, le fait de charger un pied gauche, ou de saisir une toute petite réglette main droite, dans les plus infimes détails de sa physiologie…


La sophrologie peut également permettre d’optimiser les capacités physiques, lors des phases de « recup’ » ou post blessure, en favorisant la réponse de l’organisme, par des visualisations auto scopiques positives (visualiser de façon anatomique la fibre musculaire, par exemple, pour la détendre, ou la vitaliser), avec l’accompagnement du praticien.


C’est la respiration, qui sera vecteur de ce processus reliant le corps et l’esprit. Les Indiens parlent du Prana, fondement de la philosophie et de la pratique yogique, dont s’inspire largement la sophrologie.


En escalade, on sait bien solliciter la respiration, notamment dans les phases de repos, permettant une bonne oxygénation des organes et des fibres musculaires, et l’élimination des résidus dans les tissus (acide lactique) ; mais le secret d’un travail respiratoire ciblé et conscient va bien au-delà de ces fonctions premières : il permet de soutenir le mental et de retrouver rapidement et quand souhaité le calme, ou a contrario de passer en mode « combat » pour s’engager dans le « crux » par exemple ou tout autre passage délicat. Ainsi, diverses techniques respiratoires sont utilisées en sophro pour activer ou désactiver l’organisme et plus spécifiquement le cerveau et le système nerveux.



Préparation mentale


En associant avec justesse des techniques respiratoires et la visualisation mentale, on travaille en sophrologie à activer les fameux 4C, indissociables d’un projet victorieux : Concentration - Calme - Confiance – combativité-


A travers un entrainement régulier, il est possible d’ancrer dans un mot ou une suite de gestes (routine ou mot switch) le déclenchement instantané de sensations positives, concourant à la confiance en soi, au bien-être et à la performance (exemple de la transformation de l’essai en rugby et les gestes qui y sont associés).


En terme d’expérience, Le cerveau considère comme également vécue une situation simulée mentalement d’une situation effectivement réalisée, la projection mentale sophrologique donne ainsi la possibilité de travailler sur l’élaboration de stratégies positives et de se visualiser de façon répétée dans le succès !


Ces exercices de projections positives successives vont permettre la constitution d’une « vivance » qui va ancrer chez le sophronisant les impressions de réussite et de confiance.


La sophrologie en escalade permet ainsi une gestion efficace du stress et l’optimisation de ses ressources mentales et physiques. C’est un retour objectif sur sa pratique, permettant d’en analyser les composantes et de trouver par soi-même les stratégies mentales et la juste tension corporelle pour optimiser ses performances, corps et esprit et cheminer positivement vers la réussite de son entreprise !


Et quel soit, en vérité, le niveau du grimpeur, elle apporte des outils concrets, menant à une progression rapide et à une conscientisation du flow en escalade.


Et d’ailleurs, « le meilleur grimpeur c’est celui qui prend plaisir » non ?!



💬 Armelle Bouret

📸 Caroline Jeanselme / Armelle Bouret / Thomas Lp

🗞 GrimpActu!

Comments


bottom of page